DQXIS : Les combattants de la destinée

Je ne suis pas un expert, je n’ai joué qu’à 4 jeux Dragon Quest sur les 10 accessibles, à aucun des spin-offs, et je n’aime pas trop les RPG… Pourtant c’est une de mes séries préférées. 🙃 J’adore y jouer, j’aime tout dedans : un gameplay super accessible mais intéressant et bien huilé, un univers toujours super cool avec des personnages attachants, des histoires prenantes, et surtout ce sentiment de partir à l’aventure, de vivre dans un livre de contes et légendes.

Autant dire que ce 11ème épisode se sera fait désirer : au départ je l’attendait de pied ferme sur 3DS… L’annulation m’avait alors énormément déçu. Ensuite j’ai hésité à le prendre sur PC mais le côté portable m’aurait manqué, je me suis convaincu d’attendre encore. Et voilà qu’un an après tout le monde (deux si on part de la version japonaise), Dragon Quest XI débarque ENFIN sur la Switch. C’était long mais pas vain car ils ont profité de ce délai pour ajouter et améliorer des petits trucs dans tous les sens, d’où le « Edition Ultime » qui traîne à la fin du titre. :)

Ouais ouais le titre complet c’est DRAGON QUEST® XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime. :D Et alors, c’est comment ? La meilleure réponse serait : comme d’hab. Ce qui est une excellente chose. 😊

Chevaux au vent

On s’y sent comme à la maison, on a nos petites habitudes. Tout ce qu’on aime est là, et tout ce qui pouvait être un peu chiant a été gommé ou fluidifié. Le seul truc un peu relou, disons-le tout de suite pour s’en débarrasser, c’est la bande son. Les musiques sont chouettes, vraiment, mais elles sont bien trop peu nombreuses. Ce défaut est légèrement atténué car on peut ajouter les musiques de DQ8 grâce à un DLC gratuit, mais ça se répète toujours beaucoup.

Pour le reste, c’est trop de la balle ; on explore des lieux magnifiques, on combat des monstres rigolos, on vit des histoires parfois légères, parfois tristes, c’est varié mais toujours sympa. Le système de crafting a été fluidifié, les déplacements aussi, les combats automatiques sont bienvenus. La progression, en terme d’équipement et de compétences / caractéristiques, permet une belle personnalisation. Y a aussi un truc super classe qui permet de se replonger dans tous les épisodes précédents ! 🤩

Le jeu me semble assez facile, donc n’hésitez pas à activer certains défis draconiens lorsque vous lancez votre première partie (si certains vous saoulent vous pourrez les couper par la suite). Perso j’aurais aimé le faire mais c’était trop tard, donc je me suis ajouté quelques contraintes tout seul (je forge mes objets et m’interdis d’acheter dans les boutiques, j’évite pas mal de monstres pour ne pas monter trop vite en niveau, etc.).

L’équipe complète au repos

Malgré les nombreux combats et conflits, y a un côté très chaleureux et zen quand on se retrouve dans Dragon Quest. On avance à notre rythme, ultra soudés avec nos camarades, on prend le temps d’écouter les histoires de chacun, on explore les moindres recoins, on teste nos nouveaux sorts, capacités, équipements… On s’amuse.

Certes, on est parti pour sauver le monde, et on ne l’oublie jamais, mais disons que si on le souhaite, on peut y aller tranquillou et profiter du voyage.

Vous l’avez compris, je conseille, je valide. Y a même une démo qui dure 10h si vous voulez vous faire une idée !

J’te dis bye bye si tu fais du sale

Vous avez suivi l’histoire des tubes de l’été de Squeezie ? Moi non plus. 😬 Très rapidement : le youtuber a ramené trois de ses potes, et ils se sont lancé le défi de faire le nouveau tube de l’été (bien cliché comme il faut) en trois jours seulement, puis tournage d’un clip et tout. Deux équipes de deux, donc deux « tubes », qu’ils ont balancé sur Youtube (Bye bye et Mirador).

Ça je l’ai appris quand mon pote Skyërn a twitté « Bon, qui veut venir enregistrer une cover acoustique de MIRADOR ?« .

Ça me semblait pas super intéressant donc j’ai proposé de faire une reprise vraiment à notre sauce (plutôt punk rock). Puis de fil en aiguille on est parti sur deux reprises : l’une dans son style, l’autre dans celui de Kickban. Et puis des potes qui étaient là ont proposé de nous filmer. Je vous épargne les détails mais pour cause d’emploi du temps puis de « faut que ça sorte pour la fête de la musique » nous n’avions qu’un jour pour tout enregistrer, un autre pour tourner les deux clips, puis deux soirées pour faire le mix/master, le montage/étalonnage et je vous passe la liste complète des étapes. 🤓

Bref, on a fait deux clips en trois jours et voilà le résultat !

Bye bye de Squeezie & Joyca, version ska-punk
Mirador de Kezah & Freddy Gladieux, version rock/metal