Trouble psychique

Aujourd’hui j’ai expérimenté, en improvisation totale, une toute nouvelle technique shteshitsu. Je vous l’explique en exclusivité.

Ce matin, en faisant semblant d’avoir le regard perdu pour mieux observer les gens dans le tramway, un homme lisant son livre m’intrigua. En regardant de plus près, je remarquais que son marque-page était une enveloppe déchirée sur laquelle on pouvait lire le nom des destinataires : « Robert et Georgette Dumesnil ». Alors au moment de descendre, je me suis arrêté devant lui :

– Robert Dumesnil ?
– Oui ?
– Divisez tout par 2, dis-je en prenant un air sérieux.
Son regard devint interrogatif et soucieux.
– Divisez tout par 2, ai-je ajouté d’un ton directif.

Puis je me suis éloigné sans me retourner. Le seul défaut de cette technique, s’il en faut un, c’est de ne pas vivre pleinement le résultat. Mais à part ça, c’est bien marrant.

P.S. J’ai changé les noms, bien sûr.

DHTeuMeuLeu

Passionné de DHTML, Gérard Ferrandez expose ses créations :

La création d’effets visuels en Dynamic HTML, est une passion que j’ai développé au cours des dernières années, depuis 1999. Il s’agit d’un passe-temps (ré)créatif que j’aime partager ; Voilà le but de mon site web, mettre à votre disposition mes demos, tout simplement.

Amusez-vous bien !

Gerard Ferrandez

Ca mérite le coup d’oeil (même si ça fait mal, un coup d’oeil). Signalons aussi qu’il existe une demo scene javascript (merci Bertier) !

Nettoyer les strings en input – PHP

Non non, pas de conseil sur la lingerie, juste une série de fonctions pour nettoyer les chaînes de caractères envoyées par un utilisateur en PHP.

$str = addslashes($str);
$str = trim($str);
$str = preg_replace(‘/[x00-x09x0bx0cx0e-x1fx7f]/i’, »,$str);
$str = preg_replace(‘/[x60x82x91x92xb4xb8]/i’, »’,$str);
$str = preg_replace(‘/[x84x93x94]/i’,' »‘,$str);
$str = preg_replace(‘/[x85]/i’,’…’,$str);
$str = htmlentities($str, ENT_QUOTES);

Les 4 regexp m’ont été proposées par un certain Keul et sont très pratiques (ça vire les caractères « à la Word »). Si vous avez des idées pour améliorer ça, ne soyez pas timides.

Plussoyer

J’ai beau chercher dans différents dictionnaires, de me renseigner sur un maximum de langues possibles, il faut me rendre à l’évidence : le verbe Plussoyer n’a aucune signification. Et pourtant, c’est très utilisé sur internet.

Sérieusement. Je ne vois pas l’interêt de cette mocheté immonde, cette insulte à la langue française. Utilisé à la base pour remplacer le « +1 » proscrit sur certains forums, cette transformation empire la chose. Pourquoi utiliser cette horreur de « je plussoie » et ne pas dire « je suis d’accord », tout simplement ? Franchement, ça me dépasse.

(C’était le coup de gueule du jeudi soir, sponsorisé par rien)

Technique ninja : sauvegarde de gmail

Il semblerait que certaines personnes aient perdu leur compte gmail dernièrement (ici ou ). Avec la chance que j’ai, et n’utilisant que gmail comme client mail depuis une bonne année, j’ai entrepris une sauvegarde de toutes mes conversations.

Direction gmail, la première chose à faire est d’activer le pop en gardant les messages en copie. Puis Thunderbird, création d’un nouveau compte mail avec toutes les options qui vont bien (SSL, et garder les mails sur le serveur). Il suffit ensuite de réceptionner ses mails et c’est parti : même les messages archivés et les élements envoyés seront rapatriés. Nickel. Attention, Thunderbird ne récupèrera pas tout d’un coup, mais par paquet de 500 environ. Il faut donc relancer plusieurs fois la réception jusqu’à ce que vous ayez tout reçu (pour ma part, 7513 mails).

Voilà, c’est tout simple mais c’est prudent. Ayez confiance.

Disparue

Il était une fois, en plein milieu d’un trottoir, une bosse. Une proéminence du bitume qui n’avait rien à faire là. Certaines personnes, n’ayant pas dévelopé leur shiii detection de piège, se prenaient parfois un pied dedans, au risque de croquer la conglomération à pleines dents. Mais malheureusement, si j’écris aujourd’hui c’est pour vous annoncer que cette belle époque est révolue.

En effet, la bosse a disparue. Du jour au lendemain, plus rien. Juste une marque rappellant la forme de cette petite chose qui, jadis, apportait le bonheur dans le coeur des gens. On se consolera en disant avoir connu la légende de son vivant, en retenant, et en faisant perpétuer le symbole unique qu’elle représentait.

Reste à trouver lequel.