Bonheur des uns +2

L’autre soir, j’ai effectué une action permettant d’augmenter mon Shiii « bonheur des uns » de deux points. Je vais donc vous narrer cette anecdote, car c’est un exemple à suivre.

Une dame m’a demandé la route pour aller au tramway. Sachant que cette information ne provoquera pas d’effet indésirable (comme le fameux « malheur des autres » trop souvent associé), je lui ai indiqué le chemin le plus court pour s’y rendre. Elle commenca alors à partir comme si elle avait retenu le chemin, en me remerciant. A ce moment, je senti qu’il n’en était rien : je lui ai donc répété la route à prendre. Dès lors, elle s’éloigna d’un pas assuré en me remerciant de nouveau.

Deux merci, deux points. Attention, les merci doivent être sincères.

J’ai craqué

Je m’étais promis d’attendre la DS Lite, mais non. A cause de la sortie de Worms Open Warfare, d’un bon paquet d’autres bons jeux déjà disponibles ou à venir, puis d’un collègue de boulot aussi impatient que moi, nous avons craqué ensemble et sommes partis nous prendre une DS chacun en sortant du taff. J’ai aussi emporté dans mon sac un exemplaire du sus-nommé Worms ainsi que de Meteos.

Et n’empêche, c’est super trop bien.

Prescience des portes

Ce pow shteshitsu permet, comme son nom l’indique, de deviner par avance l’emplacement d’une porte. Il se base sur le shiii d’orientation et celui d’anticipation. « A quoi bon deviner l’emplacement d’une porte ? Ca ne bouge pas une porte !« , me direz-vous sans réfléchir… Pourtant, si.

Exemple concret d’application. Ce pow s’avèrera très utile lorsque vous prendrez le métro ou bien le bus. En effet, il vous permettra de vous placer devant l’ouverture, avant même l’arrivée du métro et par conséquent d’être premier à entrer (ce qui, vous en conviendrez, n’est pas un luxe vu l’encombrement de certains moyens de transport).

Pour utiliser ce pow, prenez des repères à chaque fois que vous voyez la porte voulue, de manière à retrouver son emplacement facilement. Dans le cas d’un train, vous pouvez aussi vous aider des autres quais car généralement les portes sont alignées. Au bout d’un moment, selon votre shiii d’anticipation, vous verrez apparaître un pied vert sur le sol, vous indiquant l’endroit futur de la porte. Avec de l’entrainement, vous aurez aussi cette prescience sur les portes que vous n’avez jamais empruntées. Et ça, c’est trop bien.

Grève de la moustache

Parce que j’en avais marre de faire ça toutes les semaines, je m’étais dit que je ne me raserais plus du tout, aussi opulente devienne ma pilosité. Or, la gêne occasionée à cause du frottement de cette barbe (très fournie, ne riez pas) sur mon écharpe m’a poussé à utiliser de nouveau mon rasoir. Et là, dans un éclair de lucidité comme l’a eu Archimède dans sa baignoire ou encore Newton sous son arbre, je me suis dit :

« Pour la peine, je garde la moustache. »

Des chiffres et des lettres

Quelques infos sur BashFR pour les curieux (parce qu’on me demande souvent) :

  • Une centaine de quotes proposées par jour
  • Une petite dizaine d’acceptées (soit environ 10%)
  • La moitié des quotes sont des trucs déjà passés (/quit et /quat, dtc cmb, etc.)
  • 80% des visiteurs sont des habitués
  • 55% utilisent Firefox (40% pour IE)
  • 50% sont en 1024×768
  • Une grosse vingtaine de logo reçus chaque mois
  • La moitié des logo est sélectionnée et affichée
  • Aujourd’hui, il y a environ deux mois de latence entre la réception d’un logo et son affichage

Pour la banane, je suis très content des retours super positifs des gens et des (trop) nombreuses propositions de blagues. Oui, trop : il en reste environ 700 en attente (!), mais pas mal de doublons dans le lot.

Oh, et bientôt 3000 quotes !

Hostel et Essaye-moi

Deux films qui n’ont rien à voir, mais que j’ai vu ce week-end. Hostel est très bien dans son genre. Assez surprenant, bien foutu, bref, rien à redire. On y passe un bon moment si on aime ce genre de film (ceux qui tâchent). Essaye-moi est aussi un excellent divertissement. Le film dans sa globalité est très drôle, bourré de bonnes idées et empreint d’une douce poésie naïve. J’ai trop aimé.

Dans l’un vous aurez du sexe et de la drogue, dans l’autre de l’humour et de l’amour. Dans l’un vous serrerez les dents, dans l’autre vous rirez des dents (si si, ça se dit). A vous de voir ce dont vous avez envie. Oh, et bien sûr vous pouvez toujours rester chez vous, hein, je ne veux pas vous forcer.

18 trous

Ne voyez pas d’allusion indécente dans le titre, je parle d’un jeu de golf. Il y a encore quelques temps, je trouvais les jeux de golf austères et pas franchement attirants, mais depuis que j’ai testé Albatross18, j’ai changé d’avis. Faut dire que son aspect graphique, coloré et enchanteur, attire le regard. Ensuite, à partir du moment où l’on sait que le jeu est totalement gratuit et multijoueur, la curiosité nous pousse à l’installer. Et c’est tant mieux.

Le jeu se montre simple, reposant, mais pas facile pour autant. Je vous passe les détails du gameplay, le côté RPG et l’interface parfaite du soft pour revenir sur la gratuité de la chose. En effet, si l’on peut y jouer à l’infini sans dépenser le moindre kopeck, il existe des objets qui ne vous appartiendrons que si vous payez avec de l’argent, du vrai. Intelligent et rentable, il semblerait. Reste à voir si ces objets sont indispensables pour gagner dans les plus hauts niveaux.