DQXIS : Les combattants de la destinée

Je ne suis pas un expert, je n’ai joué qu’à 4 jeux Dragon Quest sur les 10 accessibles, à aucun des spin-offs, et je n’aime pas trop les RPG… Pourtant c’est une de mes séries préférées. 🙃 J’adore y jouer, j’aime tout dedans : un gameplay super accessible mais intéressant et bien huilé, un univers toujours super cool avec des personnages attachants, des histoires prenantes, et surtout ce sentiment de partir à l’aventure, de vivre dans un livre de contes et légendes.

Autant dire que ce 11ème épisode se sera fait désirer : au départ je l’attendait de pied ferme sur 3DS… L’annulation m’avait alors énormément déçu. Ensuite j’ai hésité à le prendre sur PC mais le côté portable m’aurait manqué, je me suis convaincu d’attendre encore. Et voilà qu’un an après tout le monde (deux si on part de la version japonaise), Dragon Quest XI débarque ENFIN sur la Switch. C’était long mais pas vain car ils ont profité de ce délai pour ajouter et améliorer des petits trucs dans tous les sens, d’où le « Edition Ultime » qui traîne à la fin du titre. :)

Ouais ouais le titre complet c’est DRAGON QUEST® XI S : Les Combattants de la destinée – Édition ultime. :D Et alors, c’est comment ? La meilleure réponse serait : comme d’hab. Ce qui est une excellente chose. 😊

Chevaux au vent

On s’y sent comme à la maison, on a nos petites habitudes. Tout ce qu’on aime est là, et tout ce qui pouvait être un peu chiant a été gommé ou fluidifié. Le seul truc un peu relou, disons-le tout de suite pour s’en débarrasser, c’est la bande son. Les musiques sont chouettes, vraiment, mais elles sont bien trop peu nombreuses. Ce défaut est légèrement atténué car on peut ajouter les musiques de DQ8 grâce à un DLC gratuit, mais ça se répète toujours beaucoup.

Pour le reste, c’est trop de la balle ; on explore des lieux magnifiques, on combat des monstres rigolos, on vit des histoires parfois légères, parfois tristes, c’est varié mais toujours sympa. Le système de crafting a été fluidifié, les déplacements aussi, les combats automatiques sont bienvenus. La progression, en terme d’équipement et de compétences / caractéristiques, permet une belle personnalisation. Y a aussi un truc super classe qui permet de se replonger dans tous les épisodes précédents ! 🤩

Le jeu me semble assez facile, donc n’hésitez pas à activer certains défis draconiens lorsque vous lancez votre première partie (si certains vous saoulent vous pourrez les couper par la suite). Perso j’aurais aimé le faire mais c’était trop tard, donc je me suis ajouté quelques contraintes tout seul (je forge mes objets et m’interdis d’acheter dans les boutiques, j’évite pas mal de monstres pour ne pas monter trop vite en niveau, etc.).

L’équipe complète au repos

Malgré les nombreux combats et conflits, y a un côté très chaleureux et zen quand on se retrouve dans Dragon Quest. On avance à notre rythme, ultra soudés avec nos camarades, on prend le temps d’écouter les histoires de chacun, on explore les moindres recoins, on teste nos nouveaux sorts, capacités, équipements… On s’amuse.

Certes, on est parti pour sauver le monde, et on ne l’oublie jamais, mais disons que si on le souhaite, on peut y aller tranquillou et profiter du voyage.

Vous l’avez compris, je conseille, je valide. Y a même une démo qui dure 10h si vous voulez vous faire une idée !

The magicien of Oz

79 ans après la bataille, je découvre enfin Le magicien d’Oz ! Ou plutôt, The Wizard of Oz car je l’ai vu en VO. Je savais que c’était un film culte dans les pays anglophones mais en France, pas spécialement…

Bref, j’ai trouvé ça très chouette. Bien sûr ça a vieilli (notamment les décors et le son) mais plein de choses restent bien pensées et bien foutues : les costumes / maquillages, les chansons, les paroles, certains détails, la mise en scène… Et le scénario ! C’est tout simple, entrainant, bienveillant, comme une histoire à raconter aux enfants.

Du coup, je me dis que c’est le truc parfait à regarder en famille avec des gamins. Alors je me renseigne sur la version française et c’est la déception : le son est encore plus mauvais (on comprend très mal ce que les acteurs racontent), la traduction très peu inspirée (on perd beaucoup de choses propres à cet univers, de jeux de mots, etc.), surtout au niveau des chansons… Pire, certains morceaux restent en anglais !

Maintenant je sais pourquoi ce film n’est pas culte chez nous. Dommage. :(

Erreur de péniche

Notre concert sur la péniche n’était pas sans défaut, mais n’empêche que ça reste un super souvenir donc encore une fois on vous partage un morceau : Erreur de compilation !

Noooon noooon nooooooooooooon !

Le point DTC

Salut à tous !

Je vous propose de me retrouver en direct live machin truc, demain (vendredi) à partir de 13h30. L’idée sera de faire le bilan des dernières semaines, les nouveautés sur le site et les applis, tirer au sort un nouveau gagnant, parler de la suite et bien sûr de passer un moment sympa ensemble. :)

Le streaming aura lieu sur la page Facebook de DTC car c’est là que vous êtes les plus nombreux.

A demain !

Webosaures : Fakenews

Et si on parlait des fakenews ? Que ce soit parodique ou à but de propagande, que la désinformation soit claire ou cachée, on a toujours trouvé ce genre de contenu sur Internet… Mais le phénomène est-il aujourd’hui amplifié ?

Selon le temps et l’orientation que prend la discussion (je rappelle que c’est interactif, il vous suffit d’écrire sur le chat de l’émission !), il y a des chances que nous abordions aussi le repompage / le vol de contenu, la Nétiquette, ce genre de choses. :)

Alors RDV demain, juste ici :

Webosaures : le piratage

L’évolution du piratage est très représentative du web et de ses usages. Alors on en parle dans notre prochain live Webosaures avec Korben comme d’habitude ! Mais contrairement à d’habitude, on démarrera plus tôt, à 10h30. On espère que vous serez tout de même au RDV. :)

A demain ! Voici le lien :