Bonhomme de neige

Ce week-end, malgré ma petite forme (mais ça allait mieux), j’ai fait un bonhomme de neige. Il était grand et bien rond, il était fort. Il avait un chapeau, une écharpe, un nez tout tordu et des yeux mal placés. Ses bras maigres comme des brindilles (à vrai dire, s’en était) maintenaient un lourd rateau. J’aurais bien aimé qu’il prenne vie.

(En espérant qu’il n’ai pas envie de se venger pour la sale tronche qu’on lui avait fait)

Lignes de blog

Bloglines.com, c’est un lecteur de feed RSS/Atom/etc. en ligne. Alors non seulement, c’est tout simple sans qu’il ne manque la moindre option dont j’ai besoin, mais en plus il y a pleins de trucs super pratiques autour.

Par exemple, on peut voir les flux des autres personnes (dans la mesure où ils sont publics), « clipper » les articles qui nous intéressent (sorte de bookmarks internes), et encore des tonnes de petites choses qui semblent anecdotiques, mais qui peuvent changer la vie selon l’utilisation que l’on en fait (bookmarklets, etc.). Aussi, le fait que ce soit en ligne permet de rester à jour quelque soit l’endroit où l’on se connecte, et de tout conserver en cas de crash disque (j’en pleure encore).

Bref, c’est excellent et je n’utilise presque plus que ça, ce qui m’évite de faire le tour de 50 sites différents tous les jours.

La modération de BashFR

Actuellement, le système de modération est simple : on valide ou on efface. Un peu trop simple même, car il y a quelques soucis ; non seulement les fausses manip’ sont fatales, mais on est pas à l’abris d’un mauvais jugement, ou d’une faute de goût du modérateur. Ce qui peut arriver, si si.

La prochaine feature a réimplémenter dans le moteur de gestion de quotes, donc, c’est justement ce nouveau système de validation. Le principe est très simple : il faut être x modérateurs à refuser (ou valider) une quote pour que le choix soit pris en compte.

A réaliser, ce n’est pas grand-chose : dans la table des propositions, ajout d’un champ contenant les modérateurs ayant voté, un champ contenant le score Pour, et un champ contenant le score Contre. Ensuite, on gère la validation/suppression selon le nombre de votes, tout ce qui est sécurité, urls et templates.

Après ce morceau, je passerais un coup d’AJAX sur le site (je vais d’ailleurs voir ce qu’il y a dans les librairies Yahoo!, avant de refaire), puis beaucoup, beaucoup, beaucoup, de cleanage de code et l’ajout de fonctionnalités totalement inutiles, donc indispensables.

Association de malfaiteurs

Avec les gens trainants sur #BashFR (OP et voices), nous avons décidé de monter une association. Le but sera de mutualiser l’hébergement d’un serveur dédié à nos différents projets, mais aussi d’en faire un serveur IRC. Comme ça, on pourra y mettre le nouveau chan de BashFR. Bin oui, parce que freenode ne veut plus de nous. Ca ne fera que la troisième fois que l’on migre, remarquez.

Là, on cherche un nom. Dur de se mettre d’accord.

Week-end de folie

Voyez par vous-même : je n’ai fait que dormir, rester au lit à matter du Futurama, glander sur le web et sur IRC, tout en bouffant des bonbons et du fromage… Alors que j’ai plein de taf. Bon, j’ai quand même fait deux-trois trucs samedi, mais quel con ! Saloperie de procrastination.

En même temps, ça fait du bien de rien glander. Allez, au lit !

A manger pour ma GBM

Si je ne sais plus à quoi jouer sur ma GBM d’ici la sortie de la DS Lite, il y a de fortes chances pour que je me prenne Screwbreaker / Drill Dozer. Je sais pas pourquoi, mais il me tente à mort. Enfin si, je sais pourquoi, c’est parce qu’il a l’air trop bien.

Cela dit, je ne sais pas pourquoi il a l’air trop bien.

C’est pas mardi gras tous les jours

Fini les costumes ! Je ne serais plus contraint de me déguiser en homme d’affaire ou en Neo (de Matrix) pour aller au travail. Adieu les pantalons qui laissent passer le froid hivernal, adieu les chaussures qui font mal aux pieds, adieu les chemises qu’il ne faut surtout pas tâcher pendant les repas, adieu les cravattes qui grattent le cou, adieu les poches dans lesquelles ma GBM rentre avec difficulté (c’est pour dire). Bref, adieu à tous ces trucs (et d’autres) dont je ne voulais pas du tout. Du moins, pas tous les jours.

(J’ai démissioné)