C’est un grand classique de la mauvaise blague (même sur des références comme flambi ou carambar) de marquer « quel est la différence ? » « aucune, ils sont tous les deux blabla ».
Une constante sur laquelle il faut compter, jeune explorateur des abysses de l’humour.